Vous voulez vendre votre logement rapidement, au meilleur prix et sans stress ? Malheureusement, certaines erreurs peuvent ralentir voire interrompre une vente : surestimation de votre logement, mauvaise préparation des visites… Comment être sûr de ne pas faire de faux pas ? Pour miser juste en toutes circonstances, voici le récap de ce qu’il faut à tout prix éviter lorsque vous vendez.

1. Surestimer la valeur de votre bien immobilier.

C’est l’erreur n°1 faite par les propriétaires vendeurs. Et pourtant, c’est une des plus graves… Elle a d’ailleurs deux conséquences majeures.

Un retard sur la vente

Acheter un bien immobilier ne se fait pas d’un claquement de doigt ! C’est un acte engageant. Les acheteurs se renseignent, comparent et visitent plusieurs biens avant de se lancer. Tout ça leur permet d’acquérir une bonne connaissance du marché et des prix pratiqués.

Si vous affichez votre logement à un prix trop élevé par rapport à la valeur du marché, les acquéreurs potentiels vont se rendre compte facilement qu’il est surestimé. Résultat ? Il ne se déplacent pas pour le voir. Et ce, même s’il correspond en tous points à leurs critères. Difficile dès lors de trouver un acquéreur !

Des problèmes financiers

Surestimer la valeur de votre bien peut aussi vous mettre dans une situation financière délicate. Et oui : vous avez planifié vos prochains projets de vie en vous basant sur l’estimation de votre logement. Si vous dévaluez votre bien après coup pour l’aligner aux prix du marché, vous obtiendrez en toute logique moins de capital que prévu. Dans cette situation, réaliser vos projets de vie peut s’avérer plus compliqué que vous ne l’aviez imaginé. Et si vous avez souscris un prêt relais en prime, le remboursement risque aussi de s’étaler dans le temps.

Pour éviter de vous retrouver en difficulté, tournez-vous vers une agence immobilière ! Les agences disposent d’une connaissance fine du marché immobilier de votre ville, et ont l’habitude d’estimer des logements de toutes sortes.

2. Vous tromper sur le diagnostic Loi Carrez

Pour vendre votre logement, il faut indiquer aux acheteurs potentiels le nombre de m² de votre bien immobilier, en Loi Carrez. C’est une obligation pour la vente d’un appartement, et un plus pour la vente d’une maison, car ça permet de savoir comment vous avez estimé la surface de votre logement.

Pour gagner du temps et de l’argent, de nombreux vendeurs choisissent de calculer cette surface eux-mêmes plutôt que de faire appel à un diagnostiqueur professionnel. Mais attention aux erreurs ! Le calcul de la surface Carrez n’est pas si simple.

Pour vous éclairer, voici un récap des surfaces à prendre ou non en compte au moment du calcul :

Superficies de moins de 8m² KO
Surfaces sous 1m80 de hauteur sous plafond KO
Parkings et caves en sous-sol OK
Balcons, terrasses ou loggias KO
Vérandas et loggias (fermées) OK (même si moins de 8m²)
Combles et greniers de toutes sortes OK
Jardins en tous genres KO

 

Vous avez compté votre loggia ouverte dans votre calcul Loi Carrez ? Alors vous risquez fortement de décevoir vos acheteurs potentiels lorsqu’ils découvriront le logement. Ils peuvent même perdre confiance en vous, et décider de ne pas acheter. Et au-delà de ça, vous vous exposez aussi à des conséquences beaucoup plus graves…

Une erreur sanctionnée

Vous tromper sur la surface Carrez de votre logement à vendre peut en effet vous exposer à des sanctions sévères.

L’acheteur peut se retourner contre vous ou vous demander des indemnités si la surface que vous affichez est supérieure de plus de 5% à la superficie réelle dont vous disposez (en Loi Carrez). Sinon, vous pouvez être contraint de réduire votre prix de vente au prorata, en fonction du nombre de m² en moins.

Alors pour éviter ça, tournez-vous vers un diagnostiqueur professionnel. Il vous en coûtera entre 50 et 150 €. Mais c’est le prix de la sécurité.

3. Ne pas préparer vos visites

Vous connaissez votre logement, vous y avez vécu. Mais vous connaissez-vous en détails les dates des derniers travaux, la surface précise de la salle de bain de l’étage, l’état de votre installation électrique… ?

Pour savoir où il met les pieds, un acheteur potentiel est susceptible de vous poser ce genre de questions. Et si vous ne savez pas lui répondre, il ne risque pas d’acheter votre logement. D’où l’importance de peaufiner le sujet !

Surtout, connaître les caractéristiques de votre logement sur le bout des doigts vous permet de préparer une argumentation pour :

  • Savoir quels points mettre en valeur et quand,
  • Décider quand et comment aborder les points négatifs. Prévenir votre acheteur potentiel des défauts de votre logement est indispensable pour ne pas être accusé ensuite d’avoir caché des vices. Mais il ne faut pas pour autant le faire fuir l’acheteur ! Vous devez donc travailler votre discours.

Vous l’avez compris, la préparation des visites est un impératif sur lequel il ne faut pas faire l’impasse pour vendre rapidement. Pour en savoir plus sur les consignes à respecter pour réussir vos visites, jetez vite un œil à notre article.

4. Mal mettre en valeur votre logement

Pour vendre rapidement et au meilleur prix, votre logement doit être irréprochable. Malheureusement, de nombreux propriétaires ne font pas assez attention à l’agencement de leur intérieur.

Pour mettre en valeur votre bien, il est important de dépersonnaliser au maximum votre logement, pour plaire au plus grand nombre. Et ce, même si ça vous fait un petit pincement au cœur. Aérez, changez les poignées de porte, passez un coup de pinceau ou deux… Tout doit être soigné.

5. Ne pas soigner votre annonce de vente

Même si votre logement est top, il faut réussir à le mettre suffisamment en avant sur l’annonce de vente pour obtenir des visites. Et là, ça peut facilement pêcher.

Une annonce avec de vieilles photos datant d’il y a 5 ans, un texte banal et qui manque d’infos ne va par exemple pas susciter beaucoup d’engouement. Du coup, ça risque d’être difficile de vendre. Et ce, même si vous avez mis le paquet sur l’agencement de votre intérieur. Pour rédiger une annonce de vente parfaite, suivez nos conseils.

 

Et voilà, vous avez maintenant une bonne vision de ce qu’il ne faut surtout pas faire au moment de vendre votre bien immobilier. Gardez ces éléments en tête, et laissez-vous guider par votre agence immobilière pour le reste. Tout va bien se passer.