Ça y est, un acquéreur potentiel a pris rendez-vous pour visiter votre logement ? Félicitations ! Pas question par contre de l’accueillir sans un minimum de préparation. Suivez bien nos consignes pour réunir toutes les conditions favorables à la vente. Avec eux, et un peu de chance, cette visite sera peut-être la dernière avant la signature !

Consigne n°1 : Rendez les lieux plus attractifs

Avant la visite de l’acquéreur, préparez les lieux pour rendre votre logement plus attractif. Ça commence par un peu de ménage et de rangement. Un logement propre est en effet bien plus agréable à visiter, et un logement rangé paraît plus grand. Pensez aussi à aérer quelques minutes avant l’arrivée de votre visiteur pour chasser les odeurs de renfermé. Enfin, ouvrez volets et rideaux, et allumez la lumière dans les pièces sombres. Votre habitation aura l’air plus lumineuse !

Consigne n°2 : Dépersonnalisez les lieux

Une décoration qui a trop de caractère empêche les acquéreurs de se projeter. Alors sans faire de votre logement un « appartement-témoin », essayez de limiter les touches personnelles. Dans les grands classiques, vous pouvez par exemple enlever temporairement les nombreuses cartes-postales ornant votre frigo. De même, rangez au placard la collection de figurines Star Wars qui trône dans votre salon. Etc. Une décoration sobre a plus de chances de plaire, car l’acquéreur peut ainsi s’approprier les lieux plus facilement.

Consigne n°3 : Prévenez les habitants du logement

Famille, colocs, ou actuels locataires, dans tous les cas, prévenez les personnes habitant dans le logement avant la visite. Il serait dommage qu’ils bloquent certaines pièces au moment de la visite, empêchant alors l’acquéreur de voir à quoi elles ressemblent. Je pense par exemple à la salle-de-bain, ou aux WC.

Prévenir les habitants du logement permet aussi qu’ils soient présentables lors de la visite. L’acquéreur potentiel se sentira sans doute mal à l’aise s’il les croise en petite tenue ou peignoir de bain ! Autant faire en sorte qu’aucune note négative n’entache sa visite.

Consigne n°4 : Signalez les points positifs de votre environnement

Lors de la visite, pensez à signaler à l’acquéreur potentiel les points positifs de votre environnement. Dynamisme du quartier, présence d’écoles à proximité, espace vert en bas de la rue, voisins très calmes… L’acquéreur ne se rend pas forcément compte de ces éléments lors de sa visite, pourtant ils contribuent à la valeur de votre bien. Alors ne négligez pas de les mentionner !

Consigne n°5 : Proposez de voir les « pièces annexes »

Cave, parking ou grenier : ces pièces ne sont pas toujours très accessibles mais proposer leur visite vaut vraiment le coup. L’acquéreur peut de la sorte mieux évaluer la place dont il dispose, et commencer à réfléchir à d’éventuels aménagements. Vous n’êtes pas très motivé à l’idée de montrer votre grenier poussiéreux ou votre cave humide ? C’est un tort : l’acquéreur y verra peut-être l’opportunité de les transformer en suite parentale ou studio insonorisé.

Consigne n°6 : Préparez les réponses aux questions des visiteurs

Lors de leurs visites, les acquéreurs posent toujours un peu les mêmes questions :

Questions concernant… Exemples de questions types
La taille du logement
  • Quelle est la surface habitable du logement ?
  • Quelle est la taille du terrain ?
Son orientation
  • Quelle est l’orientation du logement ?
Son ancienneté et son état
  • De quand date le bâtiment ?
  • Quand a eu lieu la dernière rénovation ?
Les frais annexes
  • Quel est le montant des impôts locaux ?
  • A combien s’élèvent les charges de copropriété ?
Les services associés
  • Y a-t-il un concierge (pour les immeubles) ?
  • Quel est son rôle ?

 

Etc. Prenez soin de vous renseigner sur la réponse à apporter à chacune de ces questions, et de compléter votre liste au fur et à mesure des visites. Il serait dommage que l’acquéreur reparte sans avoir obtenu de réponses à ses interrogations !

Consigne n°7 : Chiffrez le montant des travaux à prévoir

Des travaux de rénovation sont indispensables pour rendre votre logement confortable ? Par exemple, le système électrique est défaillant, ou la peinture s’écaille ? Dans ce cas, contactez en amont de la visite plusieurs artisans et demandez-leur des devis. Le jour J, vous pourrez présenter ces documents à l’acquéreur, pour qu’il se fasse une idée précise du budget à dégager pour les travaux. L’idéal est d’avoir au moins 2 devis, pour une estimation plus fiable.

Consigne n°8 : Jouez franc jeu

N’essayez pas de cacher à tout prix les défauts de votre logement. Bien sûr, vous n’êtes pas obligé de les dénoncer tout de go, mais l’acquéreur sait bien qu’aucun logement n’est parfait. Il appréciera donc que vous reconnaissiez les petits défauts de votre habitation, plutôt que de devoir les chercher lui-même. Par ailleurs, si votre logement présente de gros handicaps, vous devez en avertir l’acquéreur. Vous risquez sinon de vous voir accusé de vices cachés par la suite.

Conclusion

En suivant ces consignes, votre visite devrait se passer à merveille ! Si la première visite ne convertit pas, n’hésitez pas à demander à l’acquéreur ce qui lui a déplu dans votre logement, ou ce que vous auriez pu améliorer. Ainsi, vous pourrez préparer de mieux en mieux vos visites, et vendre plus rapidement votre bien !